Presbytie : causes, symptômes et conséquences

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie est un processus naturel lié à l’âge qui se développe à partir de la quarantaine. Le cristallin perd son élasticité et sa capacité à faire la mise au point sur les objets proches. Le presbyte éprouve des difficultés à voir de près dû à la perte de sa capacité d’accommodation. Ce trouble cause une gêne pour lire un livre ou consulter son téléphone mais la vision de loin, elle, n’est pas affectée. Ces premiers symptômes peuvent s’accompagner de maux de tête et de fatigue visuelle.

Il est important de savoir que les défauts visuels antérieurs à la presbytie (myopie, hypermétropie ou astigmatisme) ne retardent pas ni n’accélèrent l’apparition de celle-ci. Cette déclinaison de l’accommodation visuelle de près est inévitable et se stabilise le plus souvent vers 60 ans.

Ce trouble visuel, qui concerne 99% de la population au-dessus de 50 ans, évolue physiologiquement et augmente avec l’âge. Il existe plusieurs solutions en lentilles de contact pour corriger la presbytie, que l’on appelle des lentilles multifocales ou encore des lentilles progressives, qui agissent exactement comme des verres progressifs sur l’œil, permettant de garantir un confort tant en vision de loin que vision de près, mais aussi en vision intermédiaire.

Tout comme l’hypermétropie, la presbytie ne permet pas d’avoir une vision nette de près. Cependant, ces deux troubles visuels sont différents : l’hypermétropie est un défaut visuel apparaissant à la naissance dont la vision de loin peut également être trouble, tandis que la presbytie est un défaut visuel apparaissant à partir de la quarantaine qui ne permet pas de voir de près.

Détection

Comment détecter la presbytie ?

On reconnait le plus souvent un presbyte à sa façon d’éloigner les objets de son visage ou à se rapprocher de la lumière en quête de netteté. La presbytie entraine une gêne particulièrement pour distinguer les petits caractères ou les détails d’une image.

La presbytie apparait plus tardivement chez les personnes myopes puisque, dans l’œil d’un myope, l’image se projette en avant de la rétine, ce qui permet de compenser, et donc, retarder les effets de la presbytie. Alors que chez l’hypermétrope, l’image se projette à l’arrière de la rétine, ce qui accentue le phénomène. La presbytie peut donc être précoce.

Souvent les jeunes presbytes retardent la prise en charge de leur déficit visuel et se fatiguent inutilement. La presbytie évoluant physiologiquement et augmentant avec l’âge, il est préférable de la compenser dès les premiers signes pour préserver son confort visuel.

Symptômes

Quels sont les symptômes de la presbytie ?

Le facteur risque de la presbytie étant l’âge, ce trouble visuel se caractérise par différents symptômes que sont :

  • des difficultés pour lire des petits caractères (avec le besoin d'éloigner le texte pour mieux voir ou d'améliorer l'éclairage,
  • de maux de tête,
  • de picotements aux yeux,
  • de fatigue visuelle.

Prévenir

Prévenir la presbytie dès les premiers symptômes

La presbytie étant une conséquence de la fragilisation du cristallin liée à l’âge, il est difficile de la prévenir et d’en empêcher sa manifestation. C’est pourquoi, dès l’âge de 40 ans et la manifestation des premiers symptômes mentionnés ci-dessus, il est recommandé de consulter un professionnel de santé afin d’en effectuer un diagnostic et prescrire les solutions visuelles les plus adaptées.

L’évolution de la presbytie s’effectue relativement rapidement au fil des années dès la quarantaine, par une addition de +1.00 dioptrie en moyenne par an, jusqu’à atteindre +3.00 d’addition qui est le maximum, et se constate vers l’âge de 65 ans.

Nous contacter