Les différents troubles visuels

Un trouble de la vision est déterminé par une particularité de l’œil qui va venir déformer la formation des images sur la rétine. Ces troubles visuels trouvent principalement leur source à un niveau génétique, mais peuvent aussi être issus de facteurs environnementaux. Afin d’avoir une vision nette, la lumière doit se refléter sur l’objet regardé et passer à travers l’œil afin de se concentrer en un seul point sur la rétine. Les principaux défauts visuels proviennent du fait que la lumière ne se focalise pas au bon endroit sur la rétine.

Il existe 4 principaux troubles de la vision :

La myopie est une vision floue de loin, principalement héréditaire, c’est le trouble le plus commun et il se traite plutôt facilement. Être myope, c’est avoir un œil « trop long ».

L’hypermétropie est une vision floue lorsqu’on regarde des objets à une distance proche, c’est avoir l’œil « trop court ». À savoir que la grande majorité des bébés naissent hypermétropes dû au fait que la formation de leurs yeux n’est pas terminée.

L’astigmatisme se distingue par une vision floue ou déformée à toute distance dû à une anomalie de la courbure du cristallin ou de la cornée.

La presbytie n’est, à proprement parlé, pas un trouble visuel mais une partie naturelle du vieillissement de l’œil qui apparait vers la quarantaine. Cela se caractérise par des troubles de l’accommodation qui perturbent la vision de près.

Troubles

Comment identifier les troubles visuels ?

En cas de baisse d’acuité, de gêne à la lumière, de fatigue oculaire ou de difficultés à faire le point sur une image, il faut impérativement consulter un ophtalmologue.

Certaines personnes doivent être suivies très régulièrement par un professionnel. Pour les personnes diabétiques, elles doivent effectuer un contrôle au moins une fois par an étant sujet à un risque génétique de glaucome ou de rétinopathie diabétique qui peut engendrer la cécité si elle n’est pas détectée à temps.

Chez les plus jeunes, il est important de suivre l’évolution dès 3 ans afin de détecter au plus tôt tout trouble.

Comprendre les différents troubles visuels

Il existe plusieurs types de troubles visuels engendrant des difficultés à lire de près, une vision floue de loin, une perception déformée des objets… Les principaux défauts visuels, encore appelés amétropies, sont la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme, qui sont des imperfections de la géométrie de l’œil. La presbytie, quant à elle, est un vieillissement naturel de l’œil et non une pathologie cornéenne.

Il est particulièrement important de faire la différence entre les troubles visuels et les pathologies oculaires. En effet, les troubles de la vision peuvent entraîner, s’ils ne sont pas corrigés, des conséquences oculaires plus graves : la cataracte, le décollement de rétine, le glaucome ou la DLMA.

Chez le jeune enfant, il est essentiel de dépister et de suivre l’évolution de la vision afin de prévenir tout défaut visuel. Il peut y avoir de très lourdes conséquences sans prise en charge précoce adaptée, telles que le strabisme, l’amblyopie, le rétinoblastome…

Quel que soit le trouble de la vision, les lentilles de nuit DRL® sont reconnues comme une solution efficace pour la freination et la correction de la myopie (avec ou sans astigmatisme), de l’hypermétropie (avec ou sans astigmatisme) associées ou non à la presbytie.

Nous contacter